Comment venir à bout des chenilles processionnaires ?

chenilles processionnaires

Publié le : 05 avril 20234 mins de lecture

Chaque année, de novembre à avril, les chenilles processionnaires envahissent la France. Ces insectes poilus, qui doivent leur nom à leur mode de déplacement, affaiblissent non seulement certaines espèces d’arbres mais sont aussi des nuisibles urticants. Mais de quoi s’agit-il très précisément, en quoi sont-elles potentiellement dangereuses et comment en venir à bout grâce à des pièges à phéromones pour les chenilles processionnaires du chêne.

Zoom sur les chenilles processionnaires ?

Mesurant environ 4 cm, la chenille processionnaire est reconnaissable par la multitude de poils soyeux qui recouvre son corps. La chenille de pin est jaune et rouge, tandis que celle du chêne est plutôt grise argentée et noire.

Cet insecte tient son nom de son mode de déplacement, puisqu’il se déplace en groupe, en formant une sorte de file indienne qui peut atteindre quelques mètres.

On en distingue deux groupes principaux :

    La chenille processionnaire appartient à l’espèce des lépidoptères, ce qui fait qu’elle se transforme en papillon arrivée à l’âge adulte. Mais en attendant, elle est recouverte de poils urticants et allergisants nuisibles aux animaux comme à l’homme.

    En quoi les chenilles processionnaires sont-elles nuisibles ?

    Les chenilles processionnaires attaquent principalement deux types d’arbres : le chêne et le pin (quelle qu’en soit l’espèce), bien qu’on puisse en trouver sur d’autres espèces d’arbres tels que le cèdre de l’Himalaya ou le noyer, par exemple.

    Elles se nourrissent des feuilles des arbres caducifoliés et des aiguilles des pins, les affaiblissant considérablement. Elles en ralentissent fortement la croissance végétale, pouvant même causer leur mort.

    Par ailleurs, les poils qui recouvrent leur corps peuvent libérer une toxine urticante pouvant affecter les animaux et les humains qui entrent à son contact. Les chenilles processionnaires peuvent causer de sévères allergies aux sujets qui y sont exposés, à tel point qu’elles sont classées dans la catégorie des insectes nuisibles à la santé humaine depuis avril 2022.

    Les pièges à phéromone pour arbres fruitiers permettant de venir à bout des chenilles processionnaires

    Les phéromones produites par tous les insectes appartenant à une même espèce, permettent de favoriser les rencontres entre femelles et mâles ou encore de communiquer en cas de danger.

    Les pièges a insectes utilisant les phéromones transmettent des signaux sexuels destinés à attirer les mâles qui, une fois capturés, ne peuvent plus s’accoupler et donc se reproduire. Ces pièges sont destinés à empêcher la naissance d’une nouvelle génération et donc la prolifération de l’espèce.

    Il existe deux types de pièges à phéromone pour arbres fruitiers :

    – l’écopiège destiné aux chenilles processionnaires à pin. Il doit être installé en bas du tronc d’arbre de manière à intercepter les chenilles qui cherchent à rejoindre le sol et descendent le long du tronc. L’espèce qui s’attaque au chêne, du printemps jusqu’à l’été. L’espèce qui s’attaque au pin de l’automne jusqu’au printemps.

    – le piège à phéromones qui peut être installé sur tous les arbres. Composé d’une capsule de phéromone et d’une bande de glu, il permet de piéger les papillons mâles des chenilles processionnaires au moment de la période d’accouplement. Une fois attirés dans le piège, les papillons y meurent épuisés.

    Quel que soit le modèle de piège à insecte choisi pour venir à bout des chenilles processionnaires, il sera d’une grande efficacité. Néanmoins, il vous faudra veiller à bien respecter les consignes concernant sa mise en place et son utilisation ainsi qu’à en placer suffisamment en fonction de la superficie à couvrir.


    Plan du site